Journal de Christophe

Apprendre à devenir libre financièrement en 5 à 10 ans

Le risque de burnout lorsqu'on est économe/frugaliste

J'écris ce post sur la thématique du burnout, lorsque l'on passe son temps à économiser. Etre frugaliste, c'est bien, mais il faut pas oubier de vivre aussi. 

En faire trop 

Le souci lorsqu'on est à son compte, ou que l'on souhaite plus que son salaire chaque moi, c'est d'être overbooké. Et ne plus trouver un seul moment pour soi. C'est un peu ce qu'il m'arrive entre mon site de jardinage, mes formations, la chaine youtube jardinage, la chaine trading, les différents blog de niche et toutes les petites choses que je fais à coté. En periode "classique " tout va pour le mieux, mais dans les periodes de rush, c'est assez difficile. et dans ce cas il n'y a pas de secret, il faut aller à l'essentiel. 

Eviter le burnout

Je suis le père de deux petites filles de 2 et 9 ans. Partagé entre le boulot, la famille, les passions que je monétise et les obligations familiales et autres, j'ai un planning plus que chargé. Et c'est peut être aussi ton cas aujourd'hui. 

On court tous après le pognon mais avons nous seulement ouvert les yeux? Profité du moment présent? 

Pour éviter le burnout quand on cherche l'indépendance financière, il faut à mon sens faire des choix. Et le premier choix a faire est de se demander ce qui compte vraiment au fond de soi. 

Je me suis rendu compte que certaines choses peuvent être intéressantes fiancièrement, mais elles ne me ressemblent pas. 

Prenons le cas de ce blog. 

J'adore écrire, même si je suis un vrai cancre en orthographe. Je prends du plaisir à pianoter sur mon clavier. En plus cela ne me demande pas d'effort, et j'ai toujours aimé écrire plutôt que parler. 

Ma chaine youtube chris trading  est une chaine dédié à la finance, mais j'ai toujours du mal à me mettre face à la caméra, parce que pour moi c'est pas naturel. J'ai peut être 10 x moins de mal à écrire un article qu'à publier une vidéo. Pourtant ce que les gens regardent c'est les vidéos, les articles, c'est has been. 

Mais je préfère me concentrer sur l'écriture, et mettre de coté pour un temps cette chaine, même si on le sais bien l'avenir est dans la vidéo. (quoique...) 

Donc dans chaque domaine, il faut choisir la crème de la crème et laisser de coté le reste. En tout cas durant le temps ou on a plus le courage. 

La santé avant les économies

A vouloir trop en faire on sacrifie sa santé. J'en veux pour preuve : en deux semaines j'ai réussi à tomber deux fois. Une première fois en vélo avec ma fille derrière sur son siège (heureusement sans mal) et une seconde fois en tombant au boulot de mon escabeau (taille haie à la main) 

J'en fait trop et mon corps m'alerte ces temps-ci. C'est grand temps de se ménager. Pourtant, avec mon métier de paysagiste, les clients n'attendent pas. Donc je n'ai plus le choix: 

- j'ai laissé tombé pour le moment ma chaine yt sur le jardinage

- ma chaine yt sur le trading, 

- le trading intensif car je n'ai clairement plus le temps. J'entends par là le scalping et autre stratégie qui demande d'être focalisé sur son écran X heures. 

- et pas mal d'autres passions que je retrouverai lorsque tout se sera calmé. 

En se concentrant sur l'essentiel on est souvent bien plus productif et on arrive à mieux se concentrer sur ses tâches (et moins tomber) 

Retour aux choses simples

De là la simplicité volontaire à toute sa valeur! Réduire son temps sur les écrans, éviter la TV et préferer son lit, ...

Là où d'autres foncent droit au burnout, en optant pour cette stratégie vous limiterez la casse. 

Et pourtant j'arrive quand même à économiser 50% de mon salaire environ, a garder des habitudes frugales, et à investir l'argent que je ne me serts pas. 

j'enlève juste le pied de l'accélérateur. 

Et c'est pas plus mal. Parce qu'il faut pas oublier, une fois les objectifs de liberté financière atteint, il faudra bien penser à réduire son rythme. A réduire la cadence de travail, quitte à l'arrêter carrément. 

Actuellement je n'y suis pas, mais réduire mon activité fait du bien à ma santé, et aussi à la famille. 

Donc pour finir, le burnout, on le frôle tous un jour ou l'autre. Il faut juste savoir se comprendre et réagir au bon moment avant qu'il ne soit trop tard. 

D'ici 3 mois, j'aurai fini tout mes chantiers d'entretien de jardin et de création, j'aurai donc bien plus de temps pour me poser et me ressentrer sur moi-même. 

Burnout après le covid

Il faut dire, le COVID n'a pas aidé.

Avec la sortie du COVID les gens sont a fond. Ils remplissent mon agenda en un rien de temps. Mais j'ai aussi remarqué qu'ils sont à fleur de peau. Le moindre petit problème se transforme en menace. 

Les gens n'en peuvent plus. Mais c'est pas pour autant qu'll faut les imiter.

Enormement de gens sont dans le mimétisme: 

Ils parlent des taxes excessivent et tout le monde commence a bouder et dire que tel ou tel chose est trop chère. En se moment c'est le pétrole, et puis le gaz et demain ça sera la viande. 

Il y a toujours une bonne occasion de se rebèler et se plaindre. Pourtant ça n'arrange en rien le moral. 

Vous passerez de bien meilleures journées en voyant le positif dans tout ce que vous faites. Au lieu d'imiter vos confrères grognon préférez être totalement à l'opposé d'eux et voyez en chaque chose du positif. Chaque petite action doit être vue comme une action de bienfaisance. Parfois c'est pas évident mais au final ça fini toujours par remonter le moral et voir la vie autrement. 

J'insiste sur le fait que chaque jour, il ne faut pas oublier de positiver. Se remettre dans l'idée que tous autour de soi vont broyer du noir et que l'objectif est de faire tout l'opposé d'eux!

Et pour aider, rien de mieux que de fréquenter d'autres personnes qui vous tirent par le haut plutôt que par le bas. 

Il suffit simplement de choisir d'écouter 4 à 5 personnes par jours plus longtemps que les 4 à 5 personnes négatives que vous cotoyez chaque jour. Et de façon miraculeuse, vous commencez à de nouveau positiver. 

Pour ceux qui n'y arrivent plus du tout et qui nécessitent un soutien suite à un burnout, il y a toujours ces adresses qui vous aideront: 

-  le syndrome d'épuisement professionnel

- le réseau burnout

- l'association burnout france


Ecrire un commentaire
 If you cann't see Verification Code clearly.
Write Verification Code(Required field)
Nous utilisons des cookies tiers pour améliorer votre expérience de navigation sur le web. En continuant, vous acceptez leur utilisation.  Accepter