Journal de Christophe

Apprendre à devenir libre financièrement en 5 à 10 ans

La stupidité des économies extrêmes

Faire des économies, c'est très bien. Cela permet d'envisager l'avenir autrement, et donc de devenir libre finanièrement un jour. 

Mais lorsque l'on se prend au jeu, on comprend vite les maths qu'il y a derrière les chiffres. 

Moins les dépenses annuelles sont importantes, plus on réussi à épargner rapidement. Et plus les besoins futurs seront réduit. 

Epargner 50% de ses revenus, permet d'attendre l'indépendance financière en 14 ans environ

Epargner 70% de ses revenus, permet d'y arriver en 8 ans 

Mais il ne faut pas oublier qu'en optant pour la seconde option, on apprend a vivre avec 30% de ses revenus. Ce qui est très peu. 

Tout d'abord, ce n'est réservé qu'aux hauts revenus (au dela de 5000 euros) et donc pas envisageable pour des personnes touchant le smic. 

Et qu'en plus même si cela est rendu possible, il ne faut pas oublier qu'il peut à un moment ou à un autre, arriver une tuile, un problème. 

Comment faire face au vol d'un bien que l'on a pas assuré. Comme faire lorsqu'il faut faire face à une grosse dépense imprévue? On doit donc toucher au capital qui nous fait vivre. Et par ce biais réduire le montant annuel que l'on pourra retirer à l'avenir. 

50% d'épargne sur les revenu c'est déjà pas mal. Nous sommes actuellement entre 50 et 60%, mais je n'irai pas au dela. Tout simplement parce que ce n'est pas viable sur le long terme. Et il y a une part de confort dont je ne souhaite pas me passer, ni pour moi, ni pour ma famille (un minimum de chauffage, et d'eau). 

Même en étant très économe, il faut être réaliste et apprendre à ne pas être trop extrême dans sa démarche. Car toute la famille est impliquée dans cette démarche. Elle ne doit donc pas être trop excessive. 

Pour moi, il est donc stupide de vouloir à tout prix atteindre 70% d'épargne durant x temps si cela engendre de se priver d'aller visiter sa famille, que cela empêche aux enfants de réaliser leur passion, et de priver sa femme de faire de temps en temps du shopping. Car c'est tout a fait normal d'avoir un minimum de plaisir. 

Je me passe personnellement du shopping et du besoin d'acheter. Je vie bien mieux sans. Mais je me rends compte que ce n'est pas le cas de tout le monde, et que l'on ne peut pas imposer son état d'esprit à tout le monde. 

J'ai une gestion extrême personnellement de mes finances. Qu'il s'agisse de mon entreprise que pour mon épargne personnelle. Je ne dépense juste quasiment plus. A part quand cela devient nécessaire au fonctionnement de mon entreprise: changement de pneumatiques, vidanges...

Mais j'ai compris avec le temps que cette gestion extrême ne peut être appliquée à l'ensemble des membres de ma famille. J'ai appri à être plus laxiste et permissif. Sinon l'équilibre n'est plus possible et un jour ou l'autre le lien familial se rompt. 

Il y a donc deux choses : mon épargne et ma gestion d'entreprise que je gère de façon optimale, chaque centime doit produire dans quelques années des centimes. et d'un autre coté, ma femme et mes enfants gèrent leurs dépenses comme ils le souhaitent. 

Evidemment, lorsque la famille est en accord sur des décisions collectives de réduction des coûts, les économies deviennent possibles. La semaine dernière, nous avons choisi d'opter pour la route plutôt que l'autoroute pour éviter 10 € de péages. C'était une excellente option. Mais ce choix se fait en concertant l'ensemble des membre de la famille. 

Donc oui faire des économies et prétendre à être libre financièrement est possible au bout d'un dizaine d'années. Mais à condition de se concerter ensemble sur les choix et les points sur lesquelles on est prêt à faire des économies. Et une fois ces fondements mis en place, tout roule !

 


Ecrire un commentaire
 If you cann't see Verification Code clearly.
Write Verification Code(Required field)
Nous utilisons des cookies tiers pour améliorer votre expérience de navigation sur le web. En continuant, vous acceptez leur utilisation.  Accepter